Le modèle de service public républicain
Les coûts et bénéfices de l'action publique
Les dérives pénales et financières de l'action publique
Les formes de mal-administration publique


FOCUS - Alors que les fonctionnaires descendent dans la rue jeudi 22 mars 2018 pour exprimer leur grogne sur le pouvoir d'achat, metronews revient sur cinq clichés qui collent à la peau des agents de l'Etat.

"ILS SONT TROP NOMBREUX"

Au 31 décembre 2012, la France comptait près de 5,5 millions de fonctionnaires (Insee). Un nombre effectivement élevé au regard de nos voisins européens, si l'on regarde le taux de fonctionnaires par rapport à l'emploi en général : la France se situe dans la fourchette haute, avec un taux de 22,5% en 2011, bien supérieur à la moyenne des pays de l'OCDE (16%). Mais les p ays nordiques (Norvège, Danemark, Suède, et Finlande) ont des taux supérieurs, compris entre 23% et 30%.

"ILS COÛTENT CHER À L'ETAT"

La masse salariale de ces plus de 5 millions de per sonnes pèse évidemment chaque année de manière conséquente sur le budget de l'Etat : en 2012, elle représentait un chiffre total d'environ 80 milliards d'euros, soient 23,6% des dépenses publiques. Mais si l'on considère les dépenses liées à la f onction publique par habitant, la France est proche de la moyenne des pays de l'OCDE, au 11e rang.

"CE SONT DES PRIVILÉGIÉS

"Ne l'oublions pas, il y a 700.000 fonctionnaires qui sont payés au Smic". En juin dernier, la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, avait voulu tordre le coup au stéréotype des fonctionnaire "nantis", martelant que ceux-ci ne "sont pas des privilégiés". Dans les faits, on gagne globalement plus dans le public que dans le privé : le salaire net moyen d'un agent de la fonction publique d'Etat s'élevait à 2.459 euros en 2010. Il n'était que de 2.082 euros dans le privé. Ceci dit, il existe de fortes disparités entre les différentes catégories de fonctionnaires. Les 1,8 million d'agents de la fonction publique territoriale ont ainsi perçu en moyenne, en 2010, 1800 euros nets par mois. Moins, donc, que les salariés du privé.

"ILS NE PEUVENT PAS ÊTRE VIRÉS"

A l'origine, le statut protecteur des agents publics servait à assurer sécurité des missions de service public et la neutralité de l'emploi public. Les fonctionnaires sont jugés privilégiés car ils ont la sécurité de l'emploi, mais près de 17% des effectifs sont aujourd'hui non-titulaires (hors emplois-aidés). Ce qui représente tout de même près de 900.000 personnes en France. En outre, depuis 2010, un fonctionnaire peut être licencié s'il refuse trois offres d'emploi suite à une réorganisation de son administration.

"ILS PARTENT À 17 HEURES LE SOIR"

"Qu'est-ce qu'il est impossible de voler dans un bureau de fonctionnaires ? L'horloge, parce que tout le monde a les yeux rivés dessus". Cette vieille blague, qui fait rire jaune dans les administrations, véhicule l'un des clichés les plus féroces sur la fonction publique : on y travaillerait moins qu'ailleurs. Mais on peut opposer à c ette idée reçue le fait que, au-delà des postes à heures fixes, les fonctionnaires font très souvent eux-aussi des heures supplémentaires. Dans la Fonction publique hospitalière, on peut ainsi travailler jusqu'à un plafond de 48 heures sur une période de 7 jours.

 

©ACTION PUBLIQUE XXI   |   MENTIONS LÉGALES   |    CONTACT